You are here:  / Salons / La 41ème édition du salon Epoqu’auto

La 41ème édition du salon Epoqu’auto

La 41ème édition du salon Epoqu'auto

La 41ème édition du salon Epoqu’auto a eu lieu les 8, 9 et 10 novembre 2019 à Eurexpo Lyon. Le salon s’est étendu sur 66 000 m2 où les plus belles automobiles, motos se dévoilaient aux publics venus nombreux.

L’espace est divisé en plusieurs halls. Dès l’entrée, sur la place des lumières, une sélection de sorties de grange et différents véhicules était disposés autour de l’espace. On pouvait découvrir également la réplique de la traction d’Yvette Horner. L’accordéoniste jouait sur le toit de la voiture pendant le tour de France.


Trois plateaux de voitures de marques emblématiques

Pour l’année 2019, les organisateurs ont décidé de dédier trois plateaux à des marques qui ont fait l’histoire de l’automobile. Les plateaux comme chaque année sont consacrés à une marque populaire, une marque historique et une marque de prestige. Pour célébrer la fin du centenaire de la marque Citroën, un plateau lui était dédié à Epoqu’auto. Deux autres plateaux réunissaient les marques Delage et Maserati.

100 ans de véhicules Citröen

Citroën était l’invité de prestige du salon Epoqu’auto 2019. La marque crée en 1919 par André Citroën a fêté son centenaire tout le long de l’année. La fin de ce centenaire a été célébrée à Epoqu’auto. Le plateau situé dans le hall 5 exposait quelques véhicules emblématiques de la marque. La type A a été créé en 1919, elle a été commercialisé jusqu’en 1921. C’est la première automobile européenne produite en série. Décliné en plusieurs modèles comme la Torpédo 4 places, la Torpedo 3 places, conduite intérieur 3 places et coupé de ville. Elle évoluera en 1921 avec une version Torpédo Sport Spécial. Par la suite, elle cédera sa place à la Type B.

Parmi les véhicules mythiques de la marque, on trouve la traction avant, la 2cv, la DS, la méhari, le type H et pleins d’autres modèles.

Citröen est réputé pour son innovation dans l’industrie automobile. Inspiré du fordisme et du taylorisme pour sa production dès les années 20, l’innovation passe également par la conception des véhicules. A partir de 1934, Citroën sort des chaînes la traction avant, sa motricité est assuré par les roues du train avant. En 1948, la marque produit la 2CV. La voiture qui deviendra populaire. Elle sera produite jusqu’en 1990.

En 1955, Citroën propose une voiture innovante, la DS, avec sa suspension hydropneumatique qui lui apporte in confort incomparable. Elle deviendra la voiture officielle de la présidence de la république sous le Général de Gaulle. Sa production a été arrêté en 1975 avec 1,3 million d’exemplaire produit.

Quelques véhicules de Citroën sport étaient disposés dans la galerie 6. Le constructeur s’est illustré dans différents rallye-raid notamment au Paris Dakar où la marque a remporté 4 éditions et du rallye Monte Carlos dès 1959.

Delage, des voitures de luxes du début du XXème siècle

Dans le hall 6, un plateau est consacré à la marque Delage

Dès 1905, le constructeur Delage situé à Levallois Perret produit un modèle Type A à moteur monocylindre De Dion Bouton de 6 HP. Le succès est au rendez- vous, le constructeur est obligé de s’agrandir et s’installe à Courbevoie. Cependant son véritable succès sera après la 1ere guerre mondiale en produisant des véhicules de tourisme et de luxe. Les voitures ont été imaginé pendant la guerre et à l’origine fabriqué pour l’armée. La fin de la guerre a permis dès 1916 a commercialisé la voiture sous le nom CO, elle est dotée de freins avant, une innovation pour l’époque !

La marque Delage est aussi connue pour ses véhicules de courses qui a permis au constructeur de remporter quelques grands prix automobiles.

Dans cet élan de succès, la crise économique de 1929 stoppe Delage dans son élan. Malgré un énorme travail de renouvellement technique et d’innovation, les ventes chutent. Delage n’étant pas totalement vaincu, dès 1935, quelques voitures de la marque ont connu du succès notamment la DI-12, la D8-120 et la D6-70. Elles seront fabriquées par Delahaye. La marque est toute de même en difficulté suite à la crise de 1929, la seconde guerre mondiale mettra un coup d’arrêt à la marque Delage. Jusqu’en 1953, Delahaye utilise l’expertise des moteurs Delage pour ses voitures de luxe.

Maserati, les voitures de prestige

Dans le Hall 4, un plateau était consacré à une marque de prestige Maserati.

La marque Maserati est née en 1914 à Bologne. Son logo, un trident est inspiré de la fontaine Neptune de Bologne. Les frères Maserati ont la passion des compétitions automobiles. Dès 1922, ils produisent des moteurs pour le constructeur Diatto par la suite en 1926, ils poursuivent l’aventure seuls. Cependant leur première voiture est conçue sur une base de la Diatto. Elle deviendra rapidement une rivale de Bugatti. La marque est vendue en 1937 à Adolfo Orsi suite au décès d’un des frères Maserati, la marque n’a pas su se relever de la perte de son ingénieur. Un contrat est tout de même signé pour 10 ans avec le nouveau acquéreur.

La concurrence est difficile avec les constructeurs allemand, Maserati se positionnera sur des moteurs de moindre puissance où elle a acquis une position privilégiée. En 1939 et 1940 Maserati fait ses débuts dans les courses automobiles aux États Unis, le début de la seconde guerre mondiale ne permet pas aux constructeurs allemands se positionnait des voitures là-bas et donc Maserati remporte deux fois les 500 milles d’Indianapolis.

Cependant dès 1939, comme ses concurrents, le constructeur doit participer à l’effort de guerre. Pendant cette période, il concevra des bougies d’allumage et des batteries ainsi que des petits utilitaires électriques. La guerre finie, Maserati recommence à produire des voitures de compétitions.

Vite concurrencé par Alfa Romeo, Maserati revoit ses ambitions et embauche un ingénieur d’Alfa Romeo. Une version sport de l’A6 GCM est produites. Par conséquent Maserati assure son succès durable dans les compétitions automobiles.

Dès 1947, Maserati se consacre également aux voitures sportives de routes. Le première a été conçue par Pininfarina, construite à 150 exemplaires. Elle se nomme l’A6 1500. Par la suite Maserati continue son positionnement dans les véhicules Gran Tourismo avec différents modèles mythiques. Elle produit des voitures sportives en petites séries à la commande pour des clients de prestiges.

Après quelques années sous le contrôle de Citroën puis de Chrysler elle est aujourd’hui sous la tutelle de Ferrari.

Expositions d’œuvres d’art et dédicaces de livre

Dans le Hall 6, on pouvait découvrir des artistes en rapport avec l’automobile notamment Xzav qui présentait de magnifiques sculptures.

Sur le Stand de LVA différents auteurs de BD dédicaçaient leurs livres pour des nombreux amateurs. La BD Les enquêtes auto de Margot Coccinelles et scarabées a notamment été dédicacé par Olivier Marin.

Un plateau consacré aux utilitaires dans le Hall 6

Un plateau au fond du Hall 6 était consacré aux utilitaires présentait différents véhicules Berliet notamment les véhicules de chantier et service. Le musée du car situé à Vanosc en Ardèche exposait quelques modèles de sa collection.

Les motos à l’honneur dans le Hall 6

A l’autre bout du Hall 6, on pouvait découvrir un plateau dédié aux motos et plus particulièrement à la marque Gnôme et Rhône. Spécialisé à l’origine dans les moteurs d’avions, elle équipe près de 80% de l’aviation française. A partir de 1919, la marque fait l’acquisition de la licence de moteurs anglais ABC afin de se développer dans la production de motos. Entre 1920 et 1923, elle conçoit une moto nommé type A avec un bicylindre à plat culbuté et des suspensions avant et arrière.

Les débuts réussis, Gnome et Rhône décide de développer leur propre moto. De là, né la Type E avec un moteur 2 temps de 175 cm3 puis des Type B et Type C. Par la suite la marque développe d’autres modèles avec des évolutions techniques. Remarqué pour sa fiabilité, en 1942, Gnome et Rhône est choisi pour concevoir une moto pour l’escorte présidentielle. La x40 est produite a une centaine d’exemplaires.

Dans l’après-guerre, Gnome et Rhône est concurrencé par les marques anglaises et l’aventure s’arrête en 1959.

D’autres modèles de motos et scooters étaient visible dans l’espace autour des motos Gnome et Rhône.

La voiture d’Antoine de Saint-Exupéry

Une exposition consacrée à Antoine de Saint-Exupéry permettait de retracer son histoire mais aussi de découvrir sa voiture : une De Soto Cabriolet 6 cylindres de 1937.

Vente aux enchères Osenat

Dans le Hall 6 était également exposé les véhicules et objets destinés à la vente aux enchères Osenat qui s’est déroulée le dimanche après-midi. Parmi les voitures, on pouvait découvrir la Peugeot 202 de 1938 nommée « Félicie » qui a effectué un tour de France en 2019. Elle n’a pas trouvé d’acquéreur. L’UNIC « Bugatti 57 Evocation » de 1931 a trouvé un acquéreur pour 54 000 €.

Au milieu des objets automobilia, on trouvait une paire de guéridons ornés sur l’assise des chevrons de Citroën. Le travail d’ébénisterie a été fait la demande d’un concessionnaire de Montauban dans les années 1930. Ils ont fait la joie d’un collectionneur pour 2604 euros. La porte de Phare de la Traction 22 Citroën découvert par Lucien Loreille en 1966 a été vendu pour 5580 euros.

Stands de pièces et objets automobilia

Dans le hall 5, un espace était dédié aux stands de pièces et d’objets en rapport avec l’automobile. On ne savait plus où donner de la tête tellement il y avait d’objets tentant pour remplir et décorer son garage. Cependant de nombreux amateurs de voitures anciennes étaient venus chiner les pièces dont ils avaient besoin pour leur projet en cours. Ils étaient d’ailleurs nombreux avec un petit chariot de course afin de transporter leurs pièces sans difficultés.

Des professionnels et des stands de clubs

Différents professionnels proposaient leurs véhicules à la vente. Beaucoup de véhicules ont d’ailleurs trouvés des acquéreurs. Certains professionnels proposaient de solutions innovantes pour transformer nos chers véhicules anciens en voiture électrique. On remarquera le projet Eden du 2cv Méhari Club Cassis qui propose une méhari au look original en version électrique. Elle a une autonomie de 130 km, elle est rechargeable en 3h30 sur une prise domestique. Un kit rétrofit est également proposé pour les 2cv avec une autonomie de 100 km.

Le hall 4 était principalement dédié aux professionnels de l’automobile de collection. Une soixantaine de marchands de voitures étaient venus de toute la France et des pays voisins.

Les stands proposaient également des objets ou vêtements ayant un rapport indirect avec l’automobile comme des vêtements vintage, montres, miniatures, produits d’entretien pour les voitures. Mais aussi des offices du tourisme ou organisateurs de séjour. On retiendra Tarn Tourisme qui propose une offre de séjour avec un circuit à faire en voitures anciennes pour découvrir la région du Tarn.  Juste à côté de leur stand, Lapalisse présentait son célèbre embouteillage.

Les clubs avaient leur place dans ce grand salon. Différents Club de France avaient leurs stands et exposaient leurs véhicules souvent mis en scène dans un décor.

Un village artisans était aussi proposé où l’on trouvait différents professionnels des selliers, des carrossiers, un spécialiste de roues en bois, de l’usinage, de l’impression 3D.

L’Aventure Peugeot

Un espace de 700 m2 dédié à Peugeot regroupait 17 voitures emblématiques de la marque avec le concours de 14 clubs. Afin de s’inscrire dans l’actualité de Peugeot qui sortira une nouvelle 208 dans quelques temps, un plateau se séries « 200 » était présenté.

L’amical Citroën et DS disposait d’un espace à proximité de l’Aventure Peugeot. 18 clubs exposaient différents modèles de la marque aux chevrons dans des décors constitués pour l’occasion.

Une station Total nommée « Relais de Bourgogne » était reconstituée avec des pompes à essences et différents goodies d’époque.

L’édition 2019 d’Epoqu’auto a rencontré un vif succès auprès des visiteurs venus de France et des pays voisins. Près de 800 exposants passionnés ont permis au public d’admirer de belles autos et chiner des pièces et objets.  Nombreux propriétaires de voitures anciennes étaient venus avec, le parking était complet avec plusieurs centaines de voitures.

YOU MIGHT ALSO LIKE

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked ( * ).

83 + = 87