Jean Bugatti, un créatif visionnaire en avance sur son temps

Dimanche 15 janvier, c’est les 114 ans de la naissance de Jean Bugatti, ingénieur et designer, mais surtout libre penseur, Jean Bugatti a créé des automobiles exceptionnelles, n’hésitant pas à se détacher des standards et des conventions en vigueur à l’époque. Aujourd’hui, son travail continue d’inspirer l’équipe Bugatti à Molsheim – berceau historique de la marque.

Premier fils d’Ettore Bugatti, Gianoberto Carlo Maria Bugatti est né à Cologne en Allemagne le 15 janvier 1909. A Molsheim, il se fera une place sous le nom de « Jean », l’équivalent du prénom italien « Gian ».

Ayant grandi au sein d’une famille d’artistes visionnaires, Jean Bugatti bénéficie d’un enseignement lui permettant de s’épanouir en tant qu’ingénieur automobile. Très tôt néanmoins, il s’affranchit de toutes les normes et conventions habituelles en matière de design.

« Jean Bugatti est un artiste de premier ordre qui a façonné son art dans le domaine de l’automobile », observe Christophe Piochon, Président de Bugatti Automobiles. « Et nous lui en sommes tous reconnaissants, car son travail est particulièrement extraordinaire ; ses conceptions ne sont pas seulement tournées vers l’avenir, elles sont simplement d’un tout autre monde. »

Jeune homme, il fait rapidement montre de son ambition en apportant une nouvelle dimension à la Type 41 Royale que son père a dévoilée en 1926, en créant la Type 41 Royale Roadster Esders, un élégant cabriolet deux places. L’Esders marque à la fois l’entrée de Jean dans le domaine du design, mais aussi le début de l’ère Jean Bugatti pour l’entreprise – une ère qui est désormais guidée par ses magnifiques dessins et ses ingénieuses créations. Ettore achève de passer le flambeau à son fils en 1936, lui donnant la pleine responsabilité de l’entreprise à l’âge (plutôt jeune) de 27 ans.

Signe indéniable d’une grande confiance et d’une attitude très positive, l’année même où son père lui confie les rênes de Bugatti, Jean dessine une voiture qui, aujourd’hui encore, est reconnue comme l’une des plus belles de tous les temps : la Type 57 SC Atlantic. Cette voiture devient rapidement une référence à l’époque, une icône au-delà même du secteur de l’automobile, et s’inscrit dans un mouvement artistique français à l’avant-garde du design : l’Art Déco.

Cette création légendaire viendra même inspirer l’unique La Voiture Noire, hommage moderne de Bugatti à la Type 57 SC Atlantic. L’héritage de Jean, va cependant s’étendre bien au-delà de cette seule réalisation. Son travail audacieux et son sens artistique ont traversé les époques, et imprègnent encore aujourd’hui le style et les formes caractéristiques des Bugatti contemporaines.

La fameuse ligne en « C » pensée par Jean Bugatti – visible par exemple sur la Type 50 et la Type 57 – a elle aussi traversé près d’un siècle d’histoire jusqu’à devenir indissociable de l’identité visuelle de Bugatti. Elle habille aujourd’hui encore tous les modèles de la marque, comme la Veyron et la Chiron. Le travail de Jean s’est concentré sur quelques éléments forts en terme de design : une recherche constante des proportions parfaites, l’accentuation de l’arête centrale sur le toit des véhicules mais aussi le travail de la ligne horizontale pour donner l’impression que le véhicule penche en arrière. Des choix esthétiques du plus bel effet notamment sur l’Atalante et l’Atlantic. Le recours à une peinture bicolore pour la carrosserie et à l’utilisation de formes galbées pour refléter intelligemment la lumière sur le véhicule sont également des références à Jean Bugatti qui sont encore fréquemment utilisées dans le design moderne de Bugatti. Il ne fait aucun doute que l’esthétique des hypersportives de Molsheim est profondément liée aux idées visionnaires de Jean Bugatti.

Jascha Straub, Sales and Design Executive chez Bugatti : « Lorsque je travaille sur la personnalisation d’un véhicule avec un client, lorsque je joue avec de nouvelles couleurs, de nouvelles textures et de nouveaux designs, je garde toujours à l’esprit l’héritage de Jean et la vision révolutionnaire avec laquelle il a façonné la marque, mais aussi sa façon de traiter les voitures comme des sculptures tout en jouant avec la lumière et les formes pour conférer une impression de mouvement, alors même qu’elles sont immobiles. Nombreux sont nos clients qui attachent de l’importance à l’histoire de notre marque et à ses fondateurs visionnaires. C’est pourquoi nous tentons régulièrement de leur rendre hommage en accentuant par exemple visuellement l’arrête centrale du véhicule ou en créant des associations de couleurs qui mettent au mieux en valeur l’approche de Jean. »

Si Jean Bugatti était promis à un brillant avenir, il est malheureusement décédé le 11 août 1939, à l’âge de 30 ans, dans un accident de la route survenu non loin de l’usine. Mais la lumière et la vision de Jean brilleront à jamais sur Bugatti, guidant la marque à travers les époques. Pour preuve, sur la dernière création, la Chiron Profilée, un modèle absolument unique en son genre mis aux enchères à Paris le 1er février, le caractère et l’œuvre de Jean sont immédiatement perceptibles façonnant gracieusement ce joyau automobile rare pour lui conférer un design élégant et intemporel.

%d blogueurs aiment cette page :