You are here:  / Histoires d'automobiles / La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde

La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde

La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde

Elle roule des heures durant à sa vitesse maximale sur les autoroutes, s’élançant d’un horizon à l’autre. Elle roule des heures durant à sa vitesse maximale sur des routes bitumées dans la chaleur de l’été. Elle roule dans les plaines et les montagnes. Elle roule avec endurance sur les pistes de la forêt vierge. Elle roule avec sûreté sur la neige glacée pour rejoindre quelque part un chalet de montagne. Sur les ponts et sous les tunnels. Elle roule aussi facilement dans la boue que dans la neige fondue. Elle roule aisément partout. Et aussi la nuit, dans le flot de lumière des boulevards des grandes villes

Cette voiture roule aussi là où il n’y a pas de routes et là où les routes se terminent commencent maintes aventures de la Coccinelle.

La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde
Mexique

Elle roule même dans les pays chaud

Dans le désert, sous l’Équateur. N’importe où, par les fortes chaleurs estivales. Quand la nature réclame de l’eau et que tout aspire à la fraîcheur, la Coccinelle se passe d’eau. Elle n’en a pas besoin d’une seule goutte. Et malgré cela (ou à cause de cela) : elle roule, roule et roule. La Coccinelle ne craint pas le désert car elle est refroidie par air. L’air existe partout. Mais pas l’eau. En outre, l’eau peut bouillir. Mais pas l’air. Le refroidissement par air fonctionne par l’air aspiré par les ouïes d’aération du moteur. Plus son régime est élevé, plus grand est le volume d’air pulsé par le ventilateur, assurant ainsi au moteur une température de fonctionnement idéale. D’autre part, l’huile est également refroidie dans un refroidisseur spécial. C’est en Australie que se disputait l’épreuve d’endurance la plus difficile et la plus longue du monde : le tour de ce continent ; par les plus fortes chaleurs, à travers le désert et sur les pistes de sables. Les Volkswagen ont remporté huit fois la victoire au classement général. Et dix fois, elles ont obtenu la première place de leur catégorie. Comprenez-vous maintenant ce que signifie : elle roule même dans les pays les plus chauds.

La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde

Elle roule même dans les pays les plus froids

Dans le grand nord. Dans l’Antarctique. N’importe où, par les plus grands froids de l’hiver. Comment se fait-il que la Coccinelle ne soit pas gênée par le grand froid, même si c’est un “froid polaire” ?  Son moteur refroidi par air ne gèle pas mais l’air froid est réchauffé par le moteur VW. L’air frais réchauffé rend l’habitacle de la Coccinelle chaud et confortable. A condition : de faire fonctionner le chauffage (en actionnant le levier placé à portée de la main entre les deux sièges avant.) D’ouvrir les bouches de chauffages ( Deux à l’avant, deux à l’arrière dans l’habitacle). A la base du pare-brise sont placées des bouches de dégivrage. Avec le deuxième levier vous pouvez fermer les bouches arrière et augmenter ainsi la puissance du dégivrage. Le refroidissement par air a d’autres avantages par temps froids comme il n’y a pas de radiateur, pas d’eau de refroidissement, pas de pompe à eau, pas de durites qui peuvent geler ou éclater. 

Elle est infatigable sur les longues distances

Même si vous roulez à fond de train des heures durant sur l’autoroute avec une Coccinelle, elle reste parfaitement à son affaire. Elle ne se fatigue pas : elle roule et roule. Pourquoi pouvez-vous rouler des heures durant à la vitesse maximale de la Coccinelle ? Pourquoi le moteur est-il tellement infatigable ? Tellement robuste ? Premièrement parce que, même à la plus grande vitesse, toutes les pièces en mouvement sont “ménagées”. Grâce à la vitesse réduite des pistons (moteur super carré) et au régime maximum lent. Deuxièmement parce que le refroidissement par air maintient une température constante. Troisièmement parce que le moteur n’est pas “gonflé”. C’est pourquoi il est inusable et résistant. Vous remarquerez pendant une longue route que vous n’avez pas besoin de vous arrêter, et vous constaterez que votre moteur tourne comme une horloge. (et cela est rassurant) Peut-être ferez-vous bientôt un grand voyage avec une Coccinelle ? Peut-être roulerez -vous dans le désert. ou sur la steppe glacée ? De toute façon vous n’aurez pas besoin de vous préoccuper le moins du monde du moteur VW. Il fonctionne, quelles que soient les circonstances.  

La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde

Sa nervosité et sa souplesse font des merveilles en ville

Que se passe-t-il quand vous circulez en ville avec une VW ? Vous vous faufilez dans la circulation la plus dense, grâce à la souplesse de votre moteur. Et si vous aimez la conduite sportive, tant mieux, vous changeriez volontiers de vitesse. Les quatre vitesses sont entièrement synchronisées, et la boîte de vitesses est aussi solide que le moteur VW. Le levier central de changement de vitesse est à portée de la main, maniable et d’un fonctionnement très doux. (C’est la raison pour laquelle tant de conductrices aiment la VW.) Préférez-vous ne pas changer de vitesse trop souvent ? Ou négligez-vous de temps à autre de le faire ? Dans ce cas, le moteur ne s’en préoccupe pas. Sa souplesse est telle que vous pouvez par exemple descendre jusqu’à 50 km/h en quatrième. Parlons maintenant de sa maniabilité : la Coccinelle a été conçue pour se trouver à l’aise dans le trafic le plus dense. C’est un plaisir de la conduite aux heures de pointe de la circulation. Sa direction douce et agréable permet d’effectuer facilement les manœuvres pour se garer. Avec une Coccinelle, vous ne vous préoccupez pas des manœuvres de rangement, même si vous disposez d’un espace minimum pour vous garer. (et les emplacements pour parquer ne seront pas plus grands à l’avenir qu’aujourd’hui).

La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde

Savez-vous tout ce que vous pouvez faire avec une Coccinelle ?

La Coccinelle rend la vie plus animée et les loisirs plus agréables. Elle aide l’individu à découvrir le monde qui l’entoure repos et détente, sport et jeu, famille, vacances et Volkswagen : Cela ne forme-t-il pas un ensemble harmonieux ? 

La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde
Londres

Vous l’avez suivie un instant sur la route. Vous l’avez vue sous d’autres horizons plus vastes. Maintenant vous savez pourquoi tant de personnes de tous les continents achètent une Coccinelle et circulent avec. Ces personnes peuvent être différentes, parler des langues différentes mais avec Volkswagen la séparation disparaît.

La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde
Floride, USA

Elle offre une excellente visibilité à l’avant

Sur une Coccinelle votre visibilité est dégagée jusqu’à l’avant de la voiture. La raison ? Le capot, bombé et plongeant, augmente le champ visuel. (Vous voyez très bien la route. Jusque devant la voiture). Et il facilite les manœuvres de stationnement et de parking. Si le pare-brise est sale ? Le lave-glace pneumatique le nettoiera. Une pression sur un bouton : et le travail est accompli par l’air comprimé à 2,5 kilos. Et quand il pleut ? Les grandes raclettes des robustes essuie-glace assureront une visibilité parfaite. Et quand le soleil brille ? Les deux pare-soleil protégeront le conducteur et le passager des éblouissements. Les deux pare-soleil pivotent également sur le côté. Sur la Coccinelle, une bonne visibilité à l’avant signifie en même temps une bonne visibilité des instruments de contrôle et des boutons de commande du tableau de bord. (D’où une sécurité accrue).

La Volkswagen Coccinelle a été adoptée dans 136 pays dans le monde

Elle offre aussi une excellente visibilité à l’arrière

Un coup d’œil dans le rétroviseur intérieur et le conducteur aperçoit à travers la large lunette arrière ce qui se passe derrière lui. Il voit le conducteur qui veut le doubler et celui qui reste tranquillement derrière. Il voit le conducteur qui le serre de très près et celui qui reste à bonne distance. Il voit tout ce qu’un conducteur a besoin de voir. (Également pour toutes les manœuvres de marche arrière, bien entendu.) Mais il ne faut pas oublier que la Coccinelle offre aussi aux passagers une excellente visibilité des deux côtés. Grâce aux deux déflecteurs, aux deux glaces descendantes, aux deux glaces de custode, leur permettant de découvrir le paysage à loisir: que ce soient les vallées, les collines, les montagnes, les vieux bourgs perchés sur un piton rocheux qui se profilent à l’horizon, les bateaux qui glissent lentement sur les fleuves, les avions qui traversent le ciel tels des flèches argentées. (Que ne peuvent-ils découvrir à tout instant le long du chemin.) Et pourquoi, vous aussi, ne feriez-vous pas un agréable voyage en Volkswagen ?

Son équipement est confortable

Commençons par les sièges : les sièges avant sont réglables isolément, dans trois positions différentes. L’inclinaison des dossiers est également réglable, dans trois positions différentes. Vous pouvez ainsi dans la Coccinelle tantôt placer les dossiers à la verticale, tantôt les incliner au maximum. Vous pouvez essayer ces différentes positions pour les bras et pour les jambes. Résultat : vous restez toujours frais et dispos sur les plus longs parcours. La banquette arrière a une largeur de 1,30 m. Ainsi deux ou trois personnes y sont parfaitement à l’aise. Mais la Coccinelle comporte bien d’autres équipements de série : cendrier à l’arrière, deux poignées passe-bras, une poignée et un accoudoir pour le passager, deux pare-soleil chacun orientable vers l’avant ou sur le côté, une commande combinée contact-démarreur, des points d’ancrage pour ceintures de sécurité, des crochets portemanteaux, un lave-glace, un starter Le confort n’est pas seulement une question de bon goût, cela veut dire que vous ferez aussi un bon placement.

Elle offre beaucoup de place pour les bagages

La Coccinelle a deux coffres : un sous le capot avant, permettant de ranger une grande valise, un sac de voyage et beaucoup de petits paquets. (La roue de secours, le cric et l’outillage y trouvent également place.) Un deuxième à l’arrière : pour une autre grande valise, et divers petits sacs. A condition toutefois que 4 ou 5 personnes prennent place dans la voiture. Mais n’arrive-t-il pas souvent qu’il n’y ait pas de passagers à l’arrière ? Fréquemment. Ne pouvez-vous pas alors transformer la moitié de la voiture en coffre à bagages ? Certainement. Cela est réalisable dans la Coccinelle. Comment ? En rabattant le dossier de la banquette arrière vers l’avant et en le fixant avec une sangle dans cette position. Vous obtenez ainsi un coffre profond d’un mètre, large d’un mètre vingt-cinq et haut de quarante-trois centimètres. (La visibilité par la lunette arrière et les glaces de custode restant dégagées.) L’envers du dossier de la banquette arrière est recouvert de la même moquette que le reste du coffre à bagages. Rabattu vers l’avant, le dossier remonte légèrement, empêchant les bagages de se déplacer.

Elle est construite pour durer

Nous pourrions dire aussi qu’elle dure très longtemps. Beaucoup de VW, vieilles de 50 ans et plus, roulent encore aujourd’hui. Ce qui pour une voiture est un record de longévité. Pourquoi les Volkswagen durent-elles aussi longtemps? Premièrement : parce que nous surveillons la qualité des matériaux utilisés, de la tôle au dernier boulon. Deuxièmement : parce que nous surveillons la qualité du travail. Observons les différentes opérations  relatives à la peinture. La carrosserie est d’abord nettoyée et débarrassée de l’huile qui, en magasin, protège les tôles de la corrosion. Puis elle est phosphatée : elle reçoit une protection anticorrosion, permettant aussi l’application des couches de peinture. Elle reçoit alors la première couche : l’apprêt au trempé. Ensuite, elle est séchée et poncée. Puis la deuxième couche: l’apprêt au pistolet, qui est aussi séchée et poncée. Puis la troisième couche : au pistolet, qui est de nouveau passe au four et est poncée. Enfin la quatrième couche définitive est appliquée au pistolet et encore séchée. C’est terminé, à condition que les vérificateurs soient d’accord. Nous avons des milliers de vérificateurs qui surveillent impitoyablement la qualité de toutes les pièces. Ce n’est qu’après que la Coccinelle a le droit de quitter l’usine.

Sa conception est rationnelle

Qu’entendons-nous par là ? Premièrement : qu’elle est construite pour faciliter d’éventuelles réparations. Une aile peut-être déboulonnée. Pour une aile abîmée, il n’est pas nécessaire de démonter la moitié de la carrosserie. Chalumeau et burin sont inutiles. 10 boulons à enlever. Et c’est tout. Vous économiserez ainsi beaucoup de temps, donc beaucoup d’argent et beaucoup d’ennuis. Deuxièmement : Coccinelle est un véhicule pratique, économique et qui dure longtemps. Troisièmement : la Coccinelle est un véhicule qui offre à ses acheteurs le maximum pour le minimum de dépenses. Quatrièmement : la Coccinelle est un véhicule dont la ligne ne se modifie pas. Elle n’est pas soumise aux caprices de la mode. Les modifications sont continuellement faites à l’intérieur. Combien de fois croyez-vous que nous avons modifié la Coccinelle à ce jour ? Cent fois ? Non, plus de 2 100 fois dès le début. De l’avant à l’arrière. Car à notre avis : celui qui construit une voiture rationnelle, et qui veut qu’elle reste rationnelle, doit continuellement la modifier.

Parce qu’elle est équipée d’une suspension à roues indépendantes et de barres de torsion.

Quels sont les avantages présentés par des roues indépendantes? Les roues absorbent, chacune isolément, les inégalités de la route. Que se produirait-il si les roues motrices étaient fixées à un essieu rigide ? Chaque secousse se transmettrait d’une roue à l’autre, et celles-ci n’auraient pas un contact aussi direct avec la chaussée. Au contraire les roues à suspension indépendante épousent exactement les dénivellations du sol.  Et comment fonctionne la suspension à barres de torsion ? Les barres se tordent à chaque cahot de la route, juste ce qui est nécessaire, et reviennent dans leur position de départ. Il en résulte une adaptation élastique et souple de la suspension: ni trop dure, ni trop molle. Où sont placées ces barres de torsion sur la Coccinelle ? Et combien y en a-t-il? A l’avant, dans les tubes du corps d’essieu, il y en a deux, composées chacune de 8 lames d’acier; à l’arrière, dans la traverse tubulaire du châssis, il y a deux barres en acier rondes et solides. En outre la Coccinelle est équipée de roues, de pneus, et de freins surdimensionnés; d’amortisseurs télescopiques à double effet, d’un amortisseur de direction, d’un stabilisateur. Comment constatez-vous les avantages de ce système ?

Son moteur refroidi par air est placé à l’arrière

En conduisant. Nous savons déjà que le moteur est refroidi par air. Mais il est aussi placé à l’arrière. Est-ce égal qu’il soit à l’avant ou à l’arrière ? Pour nous pas. Car à l’arrière il repose sur les roues motrices qu’il leste de son poids.

Le résultat : Une voiture qui démarre mieux, qui grimpe mieux, qui ne s’enlise pas dans le sable ou dans la boue. Mais une meilleure adhérence au sol des roues motrices n’est pas le seul avantage de la solution « tout à l’arrière » qui permet aussi la suppression de l’arbre à cardans, lourd et encombrant, d’où une perte de puissance. (La force motrice se transmettant directement aux roues.) Suppression aussi du long tuyau d’échappement. Le dessous du véhicule est parfaitement lisse. Il se compose d’une plate-forme qui le protège des jets de pierres, de la neige, de la boue, du sable et de l’eau. Et comment les câbles de commande et les conduits sont-ils protégés? En étant placés dans un tunnel hermétique en acier qui fait corps avec le châssis plate-forme central. Le résultat : Rien ne peut être endommagé, rien ne peut être rompu. 

YOU MIGHT ALSO LIKE