Top 10 des voitures américaines des années 50

Après la seconde guerre mondiale, l’industrie automobile américaine produit des voitures à un niveau record. 10 millions de véhicules sortent des chaînes en 1950

Chez General Motors on trouve différents véhicules emblématiques de cette décennie.

La Chevrolet Bel Air

La Chevrolet Bel Air est produite de 1950 à 1981. Le premier modèle produit est la Styline Bel air de 1950 à 1952 puis en 1953, Chevrolet renouvelle ses modèles et le nom de Bel Air est utilisé pour ses modèles luxueux. La gamme Bel Air est dotée de bandes chromées à l’arrière allant de l’aile au pare-chocs. L’intérieur de la bande est de la couleur de la carrosserie avec l’inscription “Bel Air” apposée sur la bande. Les berlines ont un montant arrière complètement chromée. Entre 1950 et 1954, la Chevrolet Bel Air a un moteur 6 cylindres en ligne développant jusqu’à 115 ch.

La voiture est restylée en 1955 et proposée avec un moteur V8 en option. Sa calandre est inspirée de Ferrari mais en 1956 celle-ci est modifiée avec une grille plus large et plus classique. Une peinture deux-tons agrémente la Chevrolet Bel Air. En 1959, le design est revu avec un aileron d’ailes plates. La voiture est plus large par rapport à la version précédente. Elle devient une voiture de milieu de gamme.

La Chevrolet Corvette

Le premier concept car de la Chevrolet Corvette est présenté en 1953 au salon automobile “General Motors Motorama” à New-York sous le nom “Ex-122”. 

La Chevrolet Corvette est produite dans le Michigan à partir du 30 juin 1953, de couleur “Polo White” avec une capote noire et un intérieur rouge. Ce petit roadster deux places en fibre de verre a un moteur six cylindres de 3,9 L développant 160 ch. Seulement 300 exemplaires sont construits pratiquement à la main en 1953. A partir de 1955, la Corvette est proposée avec un moteur six cylindres en ligne ou un small-block V8 de 4,3 L de 195 ch qui évoluera vers un moteur de 360 ch. A partir de 1956, seules les Corvette équipées d’un V8 sont commercialisées. La Corvette C1 est relooké à la fin de la décennie. 

La Buick Century 

Le nom de Buick Century est apparu en 1936 avec la première génération de cette voiture. Dans les années 50, la Buick Century est à sa deuxième génération. En 1954, le modèle Century est équipé d’un moteur V8 développant 200 ch. En 1955, elle est l’une des premières voitures à avoir un modèle 4 portes hardtop sans montants. La puissance du moteur est augmentée et atteint les 236 ch. Outre la berline Hardtop, la Century est aussi disponible en berline 4 portes ordinaire, en coupé Hardtop Riviera et en cabriolet 2 portes. En 1957, le moteur de la Buick Century voit encore sa puissance augmenter allant jusqu’à développer 300 ch. Son design est repensé et adopte un châssis en “X”. Dans les années 50, Buick se positionne en 3ème position des ventes d’automobile aux Etats-Unis après Chevrolet et Ford. Mais en 1959, le modèle Century est remplacé par la Buick Invicta. 

La Cadillac Eldorado 

La Cadillac Eldorado est imaginée comme une “dream car” au salon Motorama en 1952 présentant les avancés technologiques et le savoir-faire des ingénieurs de la marque. Le prototype rencontre un franc succès et l’année suivante Cadillac lance la production en série de la Cadillac eldorado. La luxueuse cabriolet mesure 5,61 m de long avec un empattement de 3,20 m. La Cadillac Eldorado est la première voiture de la marque à avoir un pare-brise panoramique. Elle est dotée d’un moteur V8 de 5,4 litres développant 210 ch. L’équipement intérieur comprend une sellerie en cuir, une radio à présélection automatique, des roues à rayons avec des pneus à flancs blancs et des feux anti-brouillard. La deuxième génération apparaît en 1954 avec plus de chromes et en équipement encore plus luxueux. C’est en 1955 que les ailerons trapézoïdaux apparaissent sur la Cadillac Eldorado. En 1956, l’Eldorado est proposé en deux versions : L’Eldorado Biarritz, le cabriolet et l’Eldorado Seville, le coupé. En 1959, la voiture est complètement restylée. Des immenses ailerons comprenant les feux arrière logés dans des nacelles en formes de fusée deviennent un emblème du modèle. Sous le capot, on trouve un moteur V8 développant 345 ch. 

La Pontiac Chieftain

La Pontiac Chieftain est produite de 1949 à 1958. Pour la première génération, la voiture est proposée en plusieurs versions : berline, coupé, cabriolet et spécial coupé. La version familiale est introduite en 1952. quatre moteurs sont aux choix avec deux 6 cylindres de 130 ch et 106 ch. Parmi les équipements, on trouve la radio, les sièges chauffants et un rasoir Remington Auto-Home. En 1951, une nouvelle motorisation est disponible avec un 8 cylindres développant 116 ch. 

La deuxième génération de la Pontiac Chieftain est produite à partir de 1955. Son design est revu ainsi que son châssis et son moteur V8 de 180 ch. En 1956, le moteur V8 passe à 192 ch et son tableau de bord est rembourré. En 1958, une troisième génération est introduite adoptant un important relooking. Cependant le modèle est remplacé en 1959 par la Catalina. 

La Plymouth Belvedere

La Plymouth Belvedere est produite à partir de 951 avec une caisse de cabriolet, un toit rigide, des fenêtres latérales sans montant. En 1952, la gamme Plymouth est restylée. Le coupé Belvedere reçoit une vague de couleur allant du toit jusqu’au coffre arrière. Deux moteurs sont proposés de 6 cylindres en ligne comprenant un de 3,6 litres et un autre de 3,7 litres. 

La seconde génération apparaît en 1955, le designer met au point un nouveau style nommé “Forward look” plus élancé, épuré et aérodynamique. Le modèle Belvedere est désormais doté d’un moteur V8. 

La troisième génération est commercialisée à partir de 1957 avec un design plus audacieux. Ses ailerons sont plus volumineux. Côté innovation, on trouve une suspension à barre de torsion donnant une meilleure tenue de route à la Plymouth Belvedere.

La Hudson Hornet

C’est à Détroit que Hudson Motor Car Company est installée. La Hudson Hornet est fabriqué de 1951 à 1954. Elle est également produite par American Motors Corporation (AMC) dans le Wisconsin puis distribuée par cette marque entre 1955 et 1957.

La Hornet est disponible en deux et quatre portes “sedan”, coupé cabriolet et coupé avec toit rigide. En 1951, elle a un moteur 6 cylindres en ligne développant 146 ch à 3800 tr/min. A partir de 1952, la motorisation évolue avec une version Twin-H développant 170 ch mais avec un kit d’amélioration, le moteur peut aller jusqu’à 210 ch. Des pilotes de Nascar adoptent la Hudson Hornet notamment Marshall Teague qui travaille avec les ingénieurs pour améliorer les performances du moteur et obtiennent plusieurs victoires avec cette voiture. 

Pendant 3 ans, la Hornet est fabriquée par American Motors Corporation. Le style est conservé mais elle est désormais équipée d’un moteur V8. En 1956, AMC change le design et applique le V-Line Styling. Cependant, la clientèle n’est pas au rendez-vous et les ventes s’écroulent. La production s’arrête en 1957. 

La Ford Thunderbird

La Ford Thunderbird est un modèle cabriolet de deux places commercialisé à partir de 1954. Elle est présentée pour la première fois le 20 février 1954 au premier salon de l’automobile d’après-guerre de Détroit. La Thunderbird présente un concept plus personnel que la voiture de sport avec son biplace. Le premier modèle sort des chaînes de l’usine de Dearborn en septembre 1954. La voiture connaît un succès immédiat auprès des acheteurs avec un prix entre de 2695 $ et 4000 $. La Ford Thunderbird évolue tout le long de sa production. Les changements comprennent l’ajout d’option de moteur, des sièges chauffants, une radio qui ajoute automatiquement le volume de vitesse, l’option quatre places, l’augmentation de l’espace intérieur de la voiture, un toit plat, une lunette arrière et de nombreuses caractéristiques liées à la sécurité. La Ford Thunderbird est aussi adaptée pour les courses automobiles. Elle concourt en Nascar en 1959 et remporte six courses cette année-là.

La Oldsmobile 88

La première génération de la Oldmobile 88 est produite à partir de 1949 avec un moteur Rocket V8 de 135 ch. Combiné à une carrosserie légère relativement petite et un moteur puissant, elle est considérée comme la première muscle car. La Oldsmobile a remporté plusieurs courses de Nascar cependant elle n’arrivait pas à la hauteur de la Hudson Hornet. La 88 est équipée d’une clef de contact, d’un bouton poussoir pour démarrer et d’une boîte automatique. La voiture a pour équipement une purificateur d’air à bain d’huile. La boîte de vitesses manuelle est proposée en option en 1950. La oldsmobile Super 88 est introduite sur le marché américain en 1950 avec une nouvelle carrosserie comprenant des panneaux de carrosserie arrière restylées, un intérieur plus luxueux et un empattement plus long. 

En 1954, la deuxième génération de la Oldsmobile 88 est commercialisée. Le modèle comprend un nouveau design, des vitres arrière monoblocs et un nouveau pare-brise. Le moteur Rocket V8 est aussi revu pour arriver à développer 230 ch pour la 88 classique et 240 ch pour la Super 88 en 1956. La calandre est aussi modifiée au fil de la décennie. 

La Lincoln Continental 

La deuxième génération de la  Lincoln Continental est vendue comme une véhicule haut de gamme à partir de 1955 sous le nom de Mark II. Elle fait partie des voitures les plus chères au monde à l’époque, vendue 10 000 $. La Continental Mark fait partie de ces voitures qui ont servi de présenter des innovations technologiques et d’améliorer l’image de la marque. Le prix astronomique de cette voiture a porté préjudice à Ford en lui faisant perdre de l’argent à chaque vente. Elle n’a été vendue que pendant deux années pour un total de 2996 exemplaires produits. Mais des grands noms de la musique et du cinéma, on possédait cette voiture comme Franck Sinatra, Elvis Presley ou encore Elizabeth Taylor. 

La troisième génération est commercialisée à partir de 1958 avec un prix inférieur à la précédente génération. La Mark III est proposée en plusieurs versions : un toit rigide et cabriolet à 2 portes, une berline à montant 4 portes et une berline à toit rigide à quatre portes. Niveau équipement, elle reste bien équipée avec des options comme la radio FM, la climatisation ou encore l’auto lube permettant à la voiture de se lubrifier automatiquement. Elle est dotée d’un moteur V8 développant 365 ch.

Crédit : General Motors, Ford, Wikimedia Commons

%d blogueurs aiment cette page :